L’organisation du Baby Show 2010 n’a pas été sans remous. Les organisateurs ont dû faire face au désistement excusé du juge pressenti puis à des difficultés de réservation de salle. Côté participants, nous avons eu le plaisir d’accueillir des parisiens venus en nombre et en qualité.

 

Malheureusement, les dieux de la voiture n’étaient pas en notre faveur cette année… Entre Gégé (Payard) qui tombe en panne à 30 km de chez lui et qui est obligé de se porter absent malgré une motivation à toute épreuve, un véhicule endommagé de notre fidèle ami montpelliérain, et la panne du lendemain de la voiture de notre président… Heureusement que nous avons tout de même passé un moment convivial avec le plaisir de nous retrouver entre nous !

 

Le juge était une femme, la seule femme juge ondulées de France. Merci à Christine REICHENBACH d’avoir accepté notre invitation.

Côté oiseaux, il y avait un peu plus de 140 oiseaux en compétition avec un nombre de bébés légèrement inférieur à celui des jeunes de l’année.

Pour voir l’album complet des photos de cet événement, cliquez ici !

Le jugement des premières séries, c'est-à-dire des "normales" a été effectué avec la participation des éleveurs présents. Chacun pouvait donner son avis sur les oiseaux et sur le classement qu’il aurait fait. La juge intervenait ensuite pour donner son avis final. C’est un jeu très pédagogique pour apprendre le standard de posture de nos oiseaux. On conseille généralement aux débutants de commencer par les normales puisqu’il n’y a ni la difficulté de reconnaître la mutation ni celle de procéder aux accouplements nécessaires pour la faire progresser.

La véritable difficulté dans le jugement n’a finalement été qu’avec les diluées, ailes claires et ailes grises. Les autres mutations étant plus "faciles" à caractériser.

Les finales sont toujours des moments intenses. Vivre la dernière ligne droite en direct est encore plus merveilleux. Tous les participants se sont lancés dans les pronostics. Quel sera le meilleur bébé, quel sera le meilleur jeune ?

Les deux meilleurs bébés sont issus de l’élevage CHANNOY/DARMON. Le jeune mâle normal vert est particulièrement puissant et montre des prédispositions réelles à la compétition avec une plume longue lui permettant de dégager un volume très respectable ainsi que des perles nombreuses et déjà bien visibles. Lors de la séance photo, l’oiseau un peu fatigué n’a malheureusement pas voulu se mettre en position de travail. Le bébé femelle sexe opposé est une normale gris verte un peu plus tassée sur le perchoir mais tout de même magnifique en rondeur et en largeur d’épaule. Son masque est bien bas mais le haut de la tête reste encore un peu plat.

 

Le meilleur jeune de l’année est une femelle cinnamon gris vert de l’élevage GASSMANN. Notre président nous montre cette année combien son élevage a progressé par l’introduction réfléchie d’une nouvelle souche d’oiseaux. La jeune femelle est bien grande et se présente bien sur le perchoir. Les perles présentent en nombre et bien rondes ont sans nul doute fortement séduit la juge malgré un toilettage imparfait.

Le meilleur jeune sexe opposé est un pie australien gris de l’élevage DELILLE/PISSON. L’oiseau est bien équilibré avec des perles rondes et bien disposées. S’il n’est pas exceptionnel en type, il est très bon en dessin. Son intronisation a permis aux éleveurs présents de discuter sur l’évolution du standard outre Rhin où les plumes noirs dans la queue sont de plus en plus acceptées voire demandées …

 

Le meilleur couple a gagné sans gloire car seul dans sa catégorie. Il s’agit d’un couple d’ailes claires du partenariat CHANNOY/DARMON. Si le mâle est bien caractéristique de la couleur, la femelle reste encore un peu trop pâle. Malgré la difficulté de l’élevage de cette mutation, elle est aussi un peu petite et déséquilibre l’harmonie du couple mais il n’est pas toujours évident de composer un couple idéal…

Après la désignation des grands gagnants, vint le moment tant attendu du tirage de la tombola. Deux oiseaux ont été gracieusement offerts par Armin GIGER et par Marcel BÜHLER tous deux juges et éleveurs suisses renommés pour aider notre hobby.

 

Les heureux gagnants sont Dominique GILLE et Bernard GASSMANN repartant avec la tête pleine d’espoirs et de combinaisons d’accouplement.

Notre célèbre plume française a essayé d’expliquer comment et pourquoi on pouvait aboutir à des situations très décourageantes pour l’éleveur avec une saison « de transition » sans jeunes …

 

Un grand remerciement donc à notre juge alsacienne, nos sponsors suisses, l’AFO, Psittacom-UOF ainsi qu'à tous les participants !

 

Rendez-vous vous est donné le 15 mai 2011 !