Association Française de l'Ondulée
Zone de Texte: Expositions hors A.F.O.
Zone de Texte: Portraits d’éleveurs
Zone de Texte: Sujets divers

Les articles

La mutation "mottle" est apparue pour la première fois à Adélaïde en Australie en 1967 dans les volières d’Ethel Dobie aujourd’hui disparue. Elle a obtenu son premier "mottle" en accouplant un mâle violet à une femelle opaline bleu ciel. Cette grande éleveuse australienne est la seule qui a réussi à faire une lignée de "mottle" même si M. Ken Yorke m’a confirmé récemment que le dernier mutant issu de cette dernière est mort il y a deux ou trois ans et que la mutation est définitivement éteinte en Australie. Nous savons aujourd’hui que deux ondulées "mottle" sont nées aux Etats-Unis en 1996 dans les volières de M. Larry Moore : ces deux sujets étaient issus d’un mâle gris-vert et d’une femelle bleu ciel opaline cinnamon. Toutefois, M. Larry Moore, m’a confirmé en juillet 2008 qu’il n’a pas fixé sa souche avec ses perruches ondulées "mottle" car il n’avait jamais réussi à obtenir de femelle.  La mutation "mottle", symboles génétiques  "mo+ - mo", que l’on pense récessive est très rare et son comportement génétique est complexe car il implique plusieurs gênes mutants. Si on accouple deux ondulées "mottle" ensemble, il n’y aura qu’un très petit pourcentage de mutants et le résultat est identique si on accouple deux ondulées normales porteuses de ce facteur. Il faut tout de même savoir qu’il n’est pas simple de reproduire cette mutation car les sujets "mottle" ont un faible taux de fertilité. Même si nous n’avons plus de nouvelle pour le moment de cette mutation très rare, j’espère un jour la voir réapparaître car cette ondulée est très spectaculaire quand elle devient, après sa première mue, jaune avec des tâches mélanisées (dans la série verte) ou blanche avec également des tâches mélanisées (dans la série bleue). On a évoqué différentes théories sur ce qui pouvait provoquer ce brusque changement de phénotype chez le "mottle". A quoi peut-être liée cette dépigmentation qui ressemble beaucoup au vitiligo chez l’homme ? Il s’agirait, selon certains spécialistes, d’un dysfonctionnement des mélanocytes (cellules productrices de la mélanine). Les photos ci-dessous vous montre une femelle "mottle" d’origine écossaise qui  a été cédée par  M. Jimmy Burns au grand éleveur hollandais M. Rinus Van Den Broeck. Elle est issue de la lignée du regretté Jim Moffat qui était un grand spécialiste de l’ondulée vert clair. Sur la photo, la femelle est âgée de dix mois mais malheureusement elle est morte sans avoir eu le temps de se reproduire. Je tiens à remercier vivement M. Rinus Van Den Broeck pour m’avoir autorisé la publication des photos de sa perruche ondulée "mottle".

Et voici une très belle femelle "mottle" née en avril 2007 chez Monsieur Peter Seymour qui est un très bon éleveur hollandais. On pensait cette mutation disparue et voilà qu’elle réapparait en Europe pour notre plus grand plaisir. Cette femelle est issue d’un mâle vert foncé et d’une femelle lutino.  Photos publiées avec l’aimable autorisation de M. Peter Seymour.

Raphaël TERRA

 

šššššš]››››

Raphaël TERRA

 

šššššš]››››